Compteur de chauffage

Compteur de chauffage collectif : comment ça marche ?

Pendant longtemps, dans les immeubles avec chauffage central, les frais de chauffage n’étaient pas répartis en fonction de la consommation individuelle. Chaque copropriété a donc payé une part de la consommation totale du bien, selon des pourcentages ou au prorata de la surface de l’appartement, quelle que soit sa consommation personnelle. Depuis 2016, la loi impose des systèmes de comptabilité thermique pour une bonne répartition des dépenses. L’objectif est de permettre aux copropriétés moins consommatrices d’économiser sur le chauffage et surtout de s’assurer que la gestion individuelle du chauffage limite les déchets et les émissions de CO2.

À quoi sert un compteur de calories de chauffage ?

Afin de mieux répartir les coûts de chauffage central entre les copropriétaires d’un immeuble, en tenant compte de leur consommation réelle, la loi prévoit qu’un compteur de chauffage est fixé sur chaque radiateur. C’est un instrument électronique qui mesure et enregistre l’émission de chaleur.

Compteur de chauffage

Compteur de chauffage collectif, que dit la loi ?

L’article 26 de la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique dispose que les systèmes de chauffage centralisés dans les copropriétés sont équipés de compteurs de chauffage individuels. Les copropriétés soumises à la nouvelle législation sur le comptage de chaleur sont celles qui ont une chaudière centralisée à distribution verticale. Les catégories de bâtiments exemptées sont les hôtels, les hôpitaux et les maisons de retraite.

Comment se fait la répartition des coûts de chauffage avec un compteur de chauffage ?

Indubitablement, l’individualisation des coûts de chauffage incite les copropriétés à suivre de bonnes pratiques pour économiser sur les factures d’énergie. De cette manière, les déchets et la consommation moyenne dans les copropriétés sont réduits. De telles tendances ont déjà été observées dans des pays comme l’Allemagne ou la Belgique, où l’installation de compteurs de calories de chauffage a permis aux copropriétés d’économiser en moyenne 170 euros par an.

Comment fonctionne un compteur de chauffage collectif ?

Les compteurs de chaleur doivent être installés sur tous les radiateurs de la maison dont ils mesurent en permanence l’émission de chaleur. Le compteur de chauffage collectif est généralement équipé de deux sondes électroniques, l’une mesure la température de la surface du radiateur et l’autre la température ambiante. Le calcul de la consommation dans chaque logement considère la différence entre ces deux températures et la puissance du radiateur sur lequel il est installé. L’indice de consommation enregistré par le compteur est mesuré chaque année puis remis à zéro.

Pour assurer un fonctionnement sûr de l’appareil et éviter les fraudes, les compteurs sont scellés avec un plomb, de sorte que toute altération non effectuée par un technicien autorisé peut être facilement identifiée.

Comment se fait la lecture des compteurs de chauffage collectif

Une nouvelle directive européenne prévoit qu’à partir de 2020, les nouveaux compteurs de chauffage collectif et compteurs de chaleur devront être lisibles à distance. Les compteurs de calories de chauffage lisible à distance permettent, via un réseau qui les connecte sans fil ou via câble, de gérer les différentes lectures grâce à un concentrateur de données. À partir de là, il est alors possible d’effectuer des lectures à distance ou simplement de télécharger les données sur l’ordinateur personnel.

Les répartiteurs de coûts de chauffage enregistrent la consommation du radiateur au jour le jour et stockent les données. A la fin de la saison thermale, un technicien, sans avoir à entrer dans l’appartement, peut les lire à distance via un ordinateur portable et une clé USB radio. Le transfert de données a généralement lieu une fois par an.